Etude de cas sur le travail coopératif en ligne

J’ai le plaisir d’annoncer la sortie de mon étude de cas sur le travail coopératif en ligne !

:)

Annoncée précédemment sur le site, cette étude est enfin disponible au téléchargement.

Cet ouvrage revient sur le travail d’accompagnement que j’ai effectué au sein de l’institut Médico-Educatif Mathalin à Auch depuis 2006 pour mettre en place des outils et des pratiques de travail collaboratif en ligne.

[box] MAJ 21/01/14: Le document a dépassé les 15 000 vues sur Slideshare (ce qui me place dans les 3% de profils les plus consultés sur Slideshare) et s’approche des 600 téléchargements (39 sur slideshare et 544 en direct sur le site)[/box]

 

Résumé

Ce livre blanc décrit la mise en place d’outils informatiques coopératifs en ligne à l’institut Médico-Educatif Mathalin (Auch, 32)

Il détaille le choix et la mise en place des outils, et le cheminement depuis la planification et le démarrage du projet en septembre 2006 jusqu’à son statut actuel en juin 2012 où les 58 salariés utilisent tous quotidiennement au moins un des outils.

Ce document discute aussi certains des problèmes rencontrés et les solutions apportées et pourra servir d’exemple pratique aux petites et moyennes organisations qui souhaitent mettre en place des outils pour favoriser la coopération en interne.

En complément, une deuxième partie en annexe revient sur certaines notions importantes pour la conception et la mise en place d’un dispositif coopératif, le choix des outils et la conduite du changement.

Rédigées avec un minimum de termes techniques pour être accessible à tous, cette étude est illustrée par de nombreuses captures d’écrans. De plus, ce document a été rédigé afin que la lecture soit agréable à l’écran (grande police, nombreux paragraphes, …)

 Lire l’étude de cas

Téléchargement

Vous pouvez la télécharger dans la section ressources ou directement ici:

[box type="shadow"]

[/box]

Discussion

A travers ce document j’ai voulu mettre en valeur non seulement les résultats obtenus, mais aussi la démarche et le processus de conduite du changement particulier que nous avons adopté.

D’après mon expérience dans différentes organisations où j’ai travaillé, mais aussi celles que je vois via les amis, connaissances, ou encore à travers les publications d’autres consultants sur internet, l’usage d’outils coopératifs est toujours loin d’être évidente.

Six ans après l’apparition du terme « Web 2.0  » et l’explosion des usages sociaux de l’internet, 11 ans après l’apparition de l’encyclopédia collaborative Wikipedia, 21 ans après le début de Linux, le système d’exploitation libre crée en collaboration par des dizaines de milliers de développeurs, les nouveaux usages du travail collaboratifs en ligne en milieu professionnel en sont encore à leurs balbutiements et peinent à reproduire les succès des communautés en ligne.

Même dans les organisations où les salariés sont à l’aise avec l’informatique et disposent de moyens importants, l’email reste encore et toujours le moyen le plus utilisé pour collaborer malgré ses défauts intrinsèques majeurs pour la collaboration (A ce sujet lire L’email est tout sauf un outil de collaboration par Frédéric Charles).

Même dans les grands groupes disposant de la volonté et de moyens, « l’entreprise 2.0 » est encore plus souvent une idée et encore rarement une réalité (Lire à ce sujet L’entreprise 2.0, boite de Pandore ? et autres très bons articles de l’expert Bertrand Duperrin)

Pour moi, une des raisons du manque d’adoption tient au fait que les outils sont mis en place via une démarche « par le haut » (top-down), c’est à dire que la solution technique n’est pas choisie et mise en place par les usagers finaux et les force à s’adapter.

A l’inverse je suis profondément convaincu que la vrai révolution du Web 2.0 c’est le fait que les usagers puissent « hacker » (bricoler) les outils pour mieux se les approprier, parfois même en les détournant de leur fonction initiale.

Parce qu’il permet une innovation ascendante (bottom-up), ce « hacking » par les usagers est, je pense, le secret des réussites de projets collaboratifs que l’on a pu voir sur le web (Lire à ce sujet De l’innovation ascendante par Dominique Cardon)

Ainsi, j’argumente que l’une des clés du succès pour la mise en place de démarche coopérative dans l’entreprise est la co-création des outils avec les salariés, ce qui permet d’adapter les outils aux usages existants tout en transformant pas à pas la culture au sein de l’organisation.

Evidemment en entreprise, les usagers finaux ne sont pas nécessairement des experts en informatique, mais un intérêt important des outils 2.0 c’est qu’ils sont facilement utilisables et personnalisables par des amateurs ce qui permet ce « bricolage ».

Enfin ce document discute les changement culturels aussi bien du coté de la direction (pilotage, management participatif, ouverture, perte de controle…) que des salariés (passage d’une culture consommateur à une culture plus consom’acteur) et le role de l’expert dans l’accompagnement et la facilitation du processus.

J’espère que ce document vous sera utile et vous inspirera. N’hésitez pas à le partager.

Je serai heureux d’avoir des retours, n’hésitez pas à m’écrire à contact@lilianricaud.com pour me faire part des vos commentaires.

 

[retweet]
[facebook]

5 pensées à propos de “Etude de cas sur le travail coopératif en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>