Innovation ouverte: Des évènements co-créatifs pour changer la ville

Voici une présentation et une sélection d’évènements co-créatifs pour améliorer la ville, réfléchir à l’aménagement de l’espace urbain pour les handicapés, réfléchir à l’utilisation de l’espace public, hacker la culture de la routine, reverdir des friches urbaines… Suit une réflexion sur l’usage de dispositifs participatifs éphémères très ouverts pour créer de la collaboration entre réseaux.

Défi LocaCité, une série de rencontres pour changer la ville

J’ai participé récemment à la conférence d’ouverture du Défi LocaCité, un cycle de rencontres destinées aux étudiants pour échanger, partager et imaginer les nouvelles façons de penser, fabriquer et de vivre la Ville.

cropped-banniere-web-defi-locaciteamf

Co-organisées par les tiers lieux Toulousains la Serre et Artilect FabLab, ces rencontres se veulent une façon originale de transmettre des connaissances et des expériences qui favoriseront leur prise de recul , l’enrichissement des projets et la rencontres d’acteurs qui changent la Ville.

Au cours de ces rencontres, les étudiants seront amenés à proposer des projets pour améliorer la ville, se regrouper par équipes, puis bénéficieront d’un accompagnement au cours d’une série d’ateliers où, assistés par des designers, des consultants, ils affineront leur projet, son modèle économique et bâtiront un prototype.

Le défi Locacité est lui même une sorte de prototype d’évènement co-créatifs, un mélange de cours collaboratif ouvert type MOOC (en plus petit, mais dans le même esprit de pédagogie ouverte) et de hackathon (mais qui serait moins intense et plus étalé dans la durée, mais avec la même idée de projet par équipe et d’arriver à créer un prototype à la fin)

Un site plateforme pour une innovation ouverte

J’accompagne le Défi au niveau des outils et des pratiques coopératives. Dans un esprit d’innovation ouverte, nous avons mis en place un site plateforme (Defi-LocaCité.fr) qui servira à la fois à la communication externe autour du projet, mais aussi en partie à la communication et à la coopération interne.

Dans un esprit de coopération ouverte, nous mettrons à disposition et rendront visible la plupart des contenus de travail. Ainsi, nous l’utiliserons à la fois pour:

  • blogguer sur le déroulement et partager la « recette »,
  • blogguer sur les projets des étudiants
  • mais aussi comme outil/support d’apprentissage pour partager des ressources et des outils avec les étudiants et créer du lien entre les rencontres en présence.
  • outil collaboratif pour les étudiants: L’idée est que, s’ils le souhaitent, les étudiants puissent aussi s’approprier le support et le faire aussi évoluer eux mêmes.

Autre intérêt de ce mode de travail ou l’on « pense à voix haute », c’est que en rendant visible le travail fait en cours de route on se place dans des conditions qui permettent à des personnes externes de suivre le déroulement et de prendre le train en cours de route, apportant des idées, des contacts ou étendant la communication autour du projet.

 

Présentation: Des évènements co-créatifs pour changer la ville

Voici la présentation que j’ai donné lors de la conférence d’ouverture du Défi:

Même si la présentation contient des notes, j’ai aussi mis un transcrit ci-dessous:

 

De nombreux réseaux dans la ville

 

ville-reseaux

Associations, entreprises, institutions ou encore réseaux informels, de nombreux réseaux co-existent dans la ville. A coté des institutions, de nombreux réseaux citoyens associatifs ou plus informels participent à améliorer la société. Mais une implication dans ces organisations demandent un niveau d’engagement important (temps, argent) et peuvent avoir du mal à perdurer.

Enfin il y a un certain cloisonnement entre les différentes structures et réseaux qui co-existent (institutions entreprises, associations, citoyens) , différents lieux, différentes cultures qui peuvent rendre les échanges et la communication difficiles (effet « silos »).

C’est dans ce contexte que je vais vous parler des évènements co-créatifs comme outils pour favoriser la coopération entre ces réseaux.

Je parle d’évènements co-créatifs par opposition à la plupart des évènements que j’appelle traditionnels (pour en savoir plus voir cette page sur mon projet de bibliothèque libre d’évènements co-créatifs)

Évènements traditionnels

Réunions: tout le monde connait ces réunions interminables où on a peu de temps de paroles, où la discussion est très figée…

meeting

Conférence: même s’il y a plusieurs intervenants et même si on laisse le public poser des questions, le format, l’architecture de l’évènement (intervenant sur un podium avec micros et face à une foule) ne sont pas adapté à une grande interactivité.

conference

 

Nouveaux évènements participatifs/co-créatifs
=
nouvelles formes de mobilisations citoyennes

Dans les dernières années on a vu apparaître de nouveaux formats d’évènements et de rencontres comme alternatives aux réunions et aux conférences traditionnelles. Plus participatifs, plus dynamiques et plus ouverts, ces nouveaux formats d’évènements offrent aux groupes de nouvelles manières de communiquer, penser ou agir ensemble. J’étudie et je documente ces nouveaux formats d’évènements afin de créer une bibliothèque libre. Malgré leur grande diversité apparente, j’ai dégagé quelques caractéristiques qui semblent revenir:

  • ils sont plus participatifs et dynamiques que les rencontres professionnelles traditionnelles
  • ils sont basés sur des valeurs d’ouverture et de partage
  • ils ne sont pas dans le « organisés pour » mais plutôt dans le « co-organisés » avec
  • ils sont basés sur la volontariat, l’intérêt, la passion individuelle
  • ils n’essayent pas de gommer les différences entre individus et se nourrissent de la créativité individuelle
  • ils sont peu formels et le « fun « (l’amusement, le jeu) fait partie intégrante de l’évènement

Disco soupe: symbole des nouveaux évènements co-créatifs

Exemple typique des nouvelles formes d’évènements participatifs, Disco soupe est un évènement qui consiste à se rassembler pour récupérer des denrées destinées à être jetées et à cuisiner des plats à partager, le tout en musique d’où la « disco »-soupe. Notez comme le nom « fun » incite à la curiosité et à la découverte.

disco-soupe

Source image: http://blogs.lexpress.fr/suv/2012/09/18/disco-soupe-le-repas-collaboratif-qui-fait-du-bien/

Des évènements co-créatifs pour améliorer la ville

Ce type d’évènement permet de créer un cadre éphémère, une bulle où les règles du jeu changent et où de multiples réseaux peuvent se retrouver pour communiquer, réfléchir ou agir ensemble hors de leur culture habituelle.

Je vais vous montrer une sélection de ces évènements co-créatifs, certains facilités par des réseaux existant d’autres portés par de simples citoyens.

Detroit Soup = soupe populaire + pitchs + micro-financement participatif

C’est un mélange de soupe populaire, de pitch de startups et de micro-financement participatif (crowdfunding), le tout en mode auto-organisé.

detroit-soup

Le principe: un repas qui sert à récolter des fonds. Les participants payent 5$ pour « une soupe, une salade et une vote ». Avant le repas ils assistent à 4 pitch de 4 min de projets sociaux innovants pour améliorer la ville de Detroit. Les participants au repas votent pour un projet, et le projet gagnant reçoit les fond récoltés pour faire avancer son projet, le repas servant aussi à réseauter, créer du lien et des collaborations entre les habitants.

detroit_soup-winners

Comme souvent avec des évènement co-créatifs:

Source image: http://detroitsoup.com/

Park(ing) day = des prototypes de parcs éphémères fleurissant dans la ville

Si les voitures qui payent peuvent occuper l’espace public, pourquoi les citoyens ne pourraient pas eux aussi occuper l’espace public ? Park(ing) day est une journée de mobilisation festive pour s’approprier l’espace public et faire réfléchir à nos modes de vie, la place des citoyens, des voitures, en créant des parcs temporaires sur des places de parking (et en payant le parcmètre !)

park-ing-day

Dans le même esprit de création d’espace public temporaire et à plus grande échelle, une initiative de Park(ing) day à plus grande échelle à Miami:

miami-park2-Street Plans-Collaborative miami-park1-Street Plans-Collaborative

Source images: http://m.theatlanticcities.com/neighborhoods/2012/03/can-highway-median-become-alluring-public-space/1385/

Mis en place en accord avec la municipalité, ce parc public temporaire sert de prototype montrant la faisabilité du projet et permet même de tester son impact en grandeur réelle au lieu de simplement discuter. (Notez que la aussi les organisateurs ont payés les place de parking occupées !!)

Le park(ing) day a connu un grand succès et synchronise sur une journée des participants de très nombreux endroits autour d’une idée commune.

map-parking-day-2011

Notez les évènements près du groenland 😉 peut être plus symboliques qu’autre chose.

Guerilla Gardening: des commandos jardiniers pour fleurir les friches urbaines

Des citoyens se regroupent pour des opérations de guerilla jardinage, où ils vont aller planter des fleurs ou des légumes dans des espaces urbains laissés en friche.

 

guerilla-gardening-alemagne

Source image: http://politics.pagannewswirecollective.com/2010/05/21/food-criminals-hr-2749-and-s-510/

Une variante de guerilla gardening, les incredibles edibles (incroyables comestibles) consistent à planter dans l’espace public de la nourriture à partager.

incroyables-comestibles-strasbourg

Source image: http://colibris.ning.com/group/colibris-alsace-transition?commentId=2998321%3AComment%3A248283&xg_source=activity

En France le mouvement Colibris organisent de telles opérations.

Il s’agit la aussi de faire réfléchir à notre rapport à l’utilisation de l’espace public, à notre production et consommation de nourriture locale, mais aussi de ne pas juste s’enfermer dans des discussions et agir.

Permablitz: Aménagement éclair d’un jardin-forêt

Un évènement où un groupe d’étudiants conduits par un enseignant en permaculture se regroupe pour transformer un terrain en un jardin de manière très rapide (« blitz » = éclair). Plutôt conduit habituellement sur des terrains privés, le format pourrait être appliqué dans les espaces publics urbains.

permablitz

Source image: http://www.permaculturedesign.fr/un-permablitz-en-haute-vienne/

No pants day: provoquer des scènes de joie pour hacker la routine

Je n’ai pas pu résister au plaisir de parler du no pants day, journée sans pantalon, un happening artistique où des milliers de participants se rassemblent, s’organisent et se dispersent dans le métro new yorkais pour surprendre et faire sourire.

Lancé par le collectif Improv Everywhere (aussi inventeur des « Freeze parties »), ce format type flashmob a été copié dans plusieurs villes. L’idée est de provoquer des scènes de joie surprendre et faire sourire les gens, quelque part de hacker la culture de la routine.

no-pants-day

Source image: http://myelle.elle.fr/centculottes/no-pants-day-924/photo/pants-new-york-8031.html

Carto Party: la cartographie coopérative conviviale

Une Carto Party est une rencontre conviviale de cartographie collaborative visant à documenter un lieu ou un territoire, utilisant généralement le service libre OpenStreetMap, la « Wikipedia des cartes », c’est à dire une cartographie libre et ouverte qui, comme Wikipedia, est entièrement alimentée par des volontaires.

osm-montpellier-standard

La Carto-Party se veut un moment de travail partagé dans une ambiance conviviale (« party » signifie fête en anglais)

Carto Party Accessibilité: la cartographie au service des personnes handicappées

Certains cartoparties ont un intérêt social plus important comme les carto parties autour de l’accessibilité où des volontaires explorent la ville et cartographie les lieux et itinéraires accessibles ou non aux personnes handicapées.

carto-party-accessibiliteSource image: http://www.lemag-numerique-rennais.com/2012/10/carto-party-handimap-un-rendez-vous-pour-ameliorer-les-donnees-1784

Par exemple:

Cartopartie Handimap Rennes: Un carto party utilisant l’application mobile Handimap qui permet de relever facilement des itinéraires accessibles aux personnes handicapées dans la ville: http://www.lemag-numerique-rennais.com/2012/10/carto-party-handimap-un-rendez-vous-pour-ameliorer-les-donnees-1784

handimap

 

Cartopartie Accessibilité organisée à Toulouse par l’association Toulibre avec Open Street Map:
http://www.toulibre.org/cartopartie

 

Hackathon: le marathon de développement informatique

Évènement apparu relativement récemment, mais qui a connu un succès énorme et a été répliqué dans de nombreuses villes et de nombreux pays, le Hackathon est un « marathon » (une session intense) où les participants travaillent intensément sur du code dans le but de produire un prototype fonctionnel à la fin (application mobile, service web, machine)

hackathon

Source image: http://newyork.thecityatlas.org/lifestyle/solutionism-nowhere/attachment/hackathon-2/

Les hackathons ont été appliqués à de nombreux thèmes: Open Data, Développement durable, Startups et  certaines villes se mettent maintenant à en co-organiser.

Quelques exemples:

Le phénomène hackathon n’est pas anecdotique. Rien qu’en 2012, plus de 1000 hackathons ont été organisé dans le monde, soit plus de 20 chaque semaine. Ci-dessous une infographie sur les hackathons.

singly-hackathon-infographic

Source de l’image et infographie complète: http://blog.singly.com/2013/01/22/hackathons-a-launchpad-for-app-innovation/

J’en profite au passage pour vous montrer une application intéressante pour la co-création de l’aménagement urbain. Ce n’est pas le cas, mais c’est typiquement le genre d’application qui aurait pu être conçue dans le cadre d’un hackathon.

Key to the street, une appli mobile pour améliorer la ville

Key to the street, une application de « crowdmapping » qui permet aux citoyens de prendre des photos de l’espace public puis de dessiner des suggestions d’améliorations (le tout géolocalisé bien évidemment)

Key-to-the-Street-before Key-to-the-Street-after

Source image: http://austin.culturemap.com/news/innovation/12-11-13-austin-app-key-to-street-digital-design-pedestrian-city/
Autre chose qui viendra surrement dans l’appli plus tard, la possibilité pour les citoyens de débatre et voter sur les propositions des autres ou encore de suggérer des améliorations.
Une année de hackathon aux Etats-Unis. Cette année la il y a eu 1170 hackathons organisés dans le monde, soit une moyenne de 22 chaque semaine. Les domaines d’utilisation sont de plus en plus variés et de plus en plus spécialisés, allant de d’application civiques au mobile aux objets en passant par la musique.

  • http://keytothestreet.com/

100 (interventions) en un jour: festival de co-création urbaine

100 (interventions) en 1 jour est un festival de co-création urbaine durant lequel les citoyens sont invités à repenser la ville et à la transformer en réalisant 100 actions urbaines ou plus durant une journée, créant ainsi un meilleur environnement pour vivre et partager. Initiative démarrée à Bogota, elle a depuis été répliquée dans d’autres villes dans le monde (ici Montréal, Québec)

100-interventions-en-1-jour-montreal

Source image: http://www.100en1jourmontreal.com
Sur un site web, les citoyens peuvent proposer une initiative locale et être visible par les autres membres de la communauté qui peuvent alors les rejoindre.

100-interventions-en-1-jour-montreal-2

Source image: http://www.100en1jourmontreal.com

Des évènements co-créatifs aux caractéristiques communes

Je vous ai montré des évènement divers, mais on retrouve certains caractéristiques communes

  • l’évènement sert de plateforme ouverte
  • il rassemble amateurs et experts
  • la diversité de profils enrichit le résultat
  • il est basé sur la passion et l’intérêt individuels des participants
  • il n’est pas seulement « organisés pour » mais « co-organisés avec »
  • il y a un phénomène d’émergence: on ne peut prédire ou contrôler le résultat, mais souvent ces évènements ont pur but la création d’un prototype
  • l’amusement et la convivialité sont des ingrédients clés

Innovation sociale ouverte

Nous sommes dans le contexte de ce que Michel Briand, élu à Brest, appelle l’innovation sociale ouverte (voir l’article: réflexions sur l’innovation sociale ouverte).

Des réseaux citoyens innovent déjà à la fois au quotidien ou ponctuellement dans le cadre d’évènements comme ceux décrits précédemment. Plutôt que d’essayer de tout réinventer et de lancer ou de diriger de nouvelles initiatives, les institutions devraient être attentives aux initiatives existantes, les rendre visibles, les accompagner et les valoriser.

Pour cela, les institutions devraient passer d’une logique du  » faire pour » à une logique du « faire avec » et au lieu de seulement communiquer vers les citoyens, elles devraient se mettre dans une posture d’observation et d’écoute active.

Les institutions devraient aussi travailler à faciliter les croisement entre les différents réseaux d’innovation sociale et aider les acteurs associatifs et locaux à s’approprier les pratiques collaboratives et à les mettre en place à leur rythme.

Parce qu’ils créent un dispositif ponctuel ouvert à la participation, les événement co-créatifs sont un outil interessant pour mettre en place de tels croisements de réseaux et aller vers de nouvelles formes de mobilisations citoyennes.

Défi Locacité un évènement co-créatif pour changer la ville

Des évènements comme Locacité sont des initiatives allant dans ce sens. Ainsi, autour de ce projet institutions, entreprises privés, étudiants, consultants, formateurs, designers, makers, se croisent dans un cadre ouvert éphémère avec pour but de co-créer des prototypes d’innovation sociale dans le contexte de la ville.

L’évènement lui même est un prototype de dispositif participatif, il ne sera pas parfait et il y aura de ratés mais qui nous serviront à améliorer la recette.

Vous pourrez suivre la suite de cette aventure et participer via le site Défi Locacité, ou encore sur Twitter ou Facebook.

Comme toujours, cette présentation est partageable et réutilisable (licence Creative Commons BY-SA). Plus d’informations sur les conditions de réutilisation: http://www.lilianricaud.com/travail-en-reseau/a-propos/reutilisation-des-contenus/

 

4 thoughts on “Innovation ouverte: Des évènements co-créatifs pour changer la ville

    1. Salut Odile, Merci pour le commentaire ! Ce qui est interessant avec les nouveaux formats d’evenements co-créatifs c’est que ceux ci ont une architecture qui justement est ouverte à la différence et à la richesse individuelle, contrairement aux formats de rencontres traditionnels qui rendent les individus interchangeables. Tout à fait d’accord sur l’importance de compétences comme l’empathie et la pensée systémique, qui sont au coeur de ma façon d’agir, il faudra que je rédige quelque chose dessus.

      a bientot 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *